La 5e bougie de la couronne d’Avent

L'Avent : une période liturgique que l'Eglise nous offre pour faire croître notre intimité avec Jésus, comme nous l'explique l'abbé Patrick Pégourier

Avent

Calendrier d'Avent, coutume des familles chrétiennes pour susciter chez leurs enfants une attente joyeuse, et les préparer à Noël. Il représente parfois le groupe des maisons d'un petit village. Pendant les jours précédant la solennité, on en ouvre successivement chacune des 24 portes ou fenêtres.

Le symbolisme est évident : il est de s'ouvrir soi-même à la lumière des hommes, le Christ 1qui vient avec puissance éclairer notre regard 2 ; il nous aide ainsi à envisager le monde et ses événements dans une perspective où la ligne de fuite est celle de l'éternité qui, déjà, nous habite : Quand tu vivras la vie surnaturelle, tu recevras de Dieu la troisième dimension : la hauteur et, avec elle, le relief, le poids et le volume 3.

Hérauts de la Bonne Nouvelle

Ne sont-ils pas trop nombreux, ceux qui passent en aveugles auprès des églises, qui côtoient le Christ sans parvenir à le connaître ? Aujourd'hui comme il y a 2000 ans : il y a parmi vous quelqu'un que vous ne connaissez pas 4. Pendant l'Avent, la liturgie fait donc défiler devant nos yeux des hommes et des femmes qui, eux, se sont rendus perméables à la lumière, et ont agencé leur vie pour se préparer à sa venue. Les évangélistes produisent quatre types de témoins de son avènement 5. Sous la motion divine qui n'est refusée à personne, ils ont su capter les lumières du ciel réverbérées par les circonstances du quotidien, et découvrir le doigt de Dieu à travers les contingences de leur existence :

a) en accueillant chez elle sa cousine, Élisabeth, remplie du Saint-Esprit 6 reconnut le Messie dans le sein de Marie ;

b) encouragés par le chœur des anges, les bergers se rendirent à Bethléem et trouvèrent le nouveau-né couché dans la crèche 7 ;

c) mus par l'Esprit, Siméon et Anne découvrirent l'Enfant-Dieu au Temple dans les bras de ses parents8 ;

d) guidés par l'étoile, les Mages venus d'Orient firent route vers la terre de Juda et, entrant dans la maison, virent l'enfant avec Marie, sa mère 9.

Jalons pour notre chemin

L'Avent est rythmé par un tempo. Sa mesure est celle du progrès intérieur des fidèles. Sur le modèle de ces grands témoins, cultivons les dispositions de notre cœur, pour que ce Temps d'attente joyeuse du Seigneur soit pour nous celui d'une démarche sincère pour aller au-devant de lui. La tradition des couronnes d'Avent nourrit cette ambition. Elle l'accomplit avec une pédagogie éprouvée.

Il s'agit, sur une branche de pin ou de sapin en rond, d'y enchâsser quatre bougies de couleur en carré, allumées l'une après l'autre, en chacun des quatre dimanches précédant Noël. Le sens du geste est clair : il est d'avancer progressivement vers la lumière personnifiée par le Sauveur, astre d'en haut qui vient nous visiter 10; il nous suggère d'épouser les penchants qu'entretiennent à son égard les acteurs de l'Avent :

a) Élisabeth lors de la Visitation : est-il extraordinaire qu'une mère, à son sixième mois de grossesse, sente son enfant bouger en elle ? Non. Mais, à l'arrivée de Marie, l'Esprit Saint en tira parti pour lui dévoiler la portée symbolique de ce tressaillement ; aussi s'écria-t-elle, tout émue : D'où m'est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne à moi 11? ; c'est comme si elle disait : « je n'avais pas réalisé à quel point il est proche »! Elle nous invite à allumer la première bougie, celle de l'espérance empressée : Vers toi, Seigneur, j'élève mon âme. Je compte sur toi. De ceux qui t'attendent, aucun n'est déçu 12.

b) les bergers veillaient tour à tour à la garde de leur troupeau13, sans doute autour d'un feu, car c'était l'hiver : recueillement dans les activités habituelles, qui permet d'entendre les voix du ciel, et débouche sur la prière. On représente souvent celle-ci par un cierge allumé. Dans ma méditation, le feu s'enflamma 14: brasier d'un cœur ardent qui cherche la face du Seigneur : Allons à Bethléem et voyons ce que le Seigneur nous a fait connaître 15.

c) Siméon attendait la consolation d'Israël 16, et l'Esprit Saint était sur lui 17 ; Anne, veuve âgée et servante du Seigneur, ne quittait pas le Temple 18. La cohérence de leur vie de foi leur fait découvrir le Sauveur au détour de leurs pratiques de piété. Entretiens la flamme, Consacre-toi à la lecture, recommande saint Paul 19 : un ami sincère avec lequel s'entretenir est un trésor 20 ; et, parmi les amis fidèles, la Parole de Dieu et les livres de spiritualité occupent une place de choix : ils nous rappellent à nos engagements, secouent notre fausse tranquillité, démasquent nos attachements sous-jacents, réaniment nos bons désirs.., et nous maintiennent dans l'attitude du serviteur fidèle que son Maître trouve éveillé, les reins ceints et la lampe allumée 21.

d) Dieu appelle les Mages à travers les choses qui leur sont les plus familières ; il leur montre une grande et merveilleuse étoile, pour qu'elle les impressionne par sa taille et sa beauté 22. Mais, parmi les savants qui, chaque nuit de la terrasse de leur demeure orientale, scrutent le firmament, ils sont les seuls à en percevoir le sens. Et ils n'hésitent pas à prendre la route pour adorer le roi des Juifs 23. Rien ne les arrête : ni la distance, ni le désert, ni les intempéries, ni la peur de l'inconnu, ni l'attrait pour le confort de leur état de vie. Leur conscience abrite l'éclat de ce signe du ciel. Par leur exemple, ils rehaussent l'importance du détachement vis-à-vis des possibilités multiples d'autosatisfaction que nous offre la culture consumériste. Ils balisent ainsi la voie qui conduit au plein amour.

Gérard David. Les Rois Mages

Les quatre bougies sont consumées, l'attente est consommée, la lumière nouvelle peut briller, et la joie s'épancher. Dans cette optique, on place parfois au centre de la couronne, pendant le temps de Noël, une 5e bougie, solide et blanche qui figure le Christ, lumière du monde24dont la vie, peu à peu, cherche à monter en nous.

1 Cf. Jn 1, 4.

2 Ant., mardi de la 1ère semaine de l'Avent.

3 Saint Josémaria Escriva, Chemin 279.

4 Jn 1, 26.

5 D'Adventus en latin, d'où Avent.

6 Lc 1, 41.

7 Lc 2, 16.

8 Lc 2, 27-28 ; 38.

9 Mt 2, 11.

10 Cantique de Zacharie – Lc 1, 78.

11 Lc 1, 43.

12 Messe du 1er dimanche de l'Avent : antienne d'ouverture.

13 Lc 1, 8.

14 Ps 39, 4.

15 Lc 1, 15.

16 Expression désignant le Messie et les bénédictions attendues de lui.

17 Lc 2, 25.

18 Lc 2, 37.

19 1 Tm 4, 13.

20 Si 6, 14.

21 Lc 12, 35.

22 Saint Jean Chrysostome, Homélie sur l'Evangile de saint Matthieu. 23 Cf. Mt 2, 3.

24 Cf. Jn 1, 9.